Fédération de la Haute-Garonne

Fédération de la Haute-Garonne
Accueil
 
 
 
 

La Dépêche du Midi du 3/04/2013 Pierre Lacaze (PCF) : «Toulouse a changé mais nous avons des insatisfactions»

Il y a fort à parier que l'année prochaine à la même époque, le Parti communiste et le Parti socialiste, comme en 2008, fassent liste commune aux élections municipales de Toulouse. «Nous voulons prolonger l'expérience à gauche et même l'amplifier» affirme Pierre Lacaze, président du groupe communiste municipal, qui a dressé hier avec Monique Durrieu, Martine Croquette, Jean-Marc Barès, Jean-Paul Pla et Bernard Marquié le bilan des élus communistes toulousains depuis le début du mandat de Pierre Cohen. Seuil des 20 % de logements sociaux atteint, lancement du Sol Violette, création de 700 emplois dans l'économie solidaire ou développement des transports en commun figurent, entre autres réalisations, au crédit du groupe communiste. «70 % des engagements prix pendant la campagne ont été réalisés» poursuit Pierre Lacaze, défendant un «savoir-faire communiste».

 

Travail sur un projet

D'ici cet été, le PCF va organiser une dizaine de réunions publiques pour débattre de son bilan au sein de la majorité sortante et dans le même temps, «travailler un projet sur Toulouse». Car les élus communistes, s'ils prônent «le rassemblement à gauche au premier ou au second tour», restent sur leur faim : «On considère que Toulouse a changé mais nous avons des insatisfactions», observe Pierre Lacaze. Il estime que la municipalité n'est pas allée assez loin sur les questions de démocratie participative, de services publics et de solidarité. Et fixe les enjeux : «Sur quel contenu la gauche est-elle capable de se mettre d'accord ? Avec quelle représentation ? Et avec quels candidats ?» Ce sera déjà sans Bernard Marquié (lire par ailleurs). Monique Durrieu, adjointe à la santé publique, dit «réfléchir».


Marquié ne se représentera pas

C'était dans l'air du temps : Bernard Marquié, adjoint en charge des déplacements (circulation et stationnement), a confirmé hier qu'il ne se représenterait pas lors des prochaines élections municipales. «Pour des raisons personnelles» a précisé le conseiller municipal communiste, qui fut conseiller régional entre 1998 et 2004.