Fédération de la Haute-Garonne

Fédération de la Haute-Garonne
Accueil
 
 
 
 

Le gouvernement doit moraliser la vie politique mais surtout agir contre le monde de la finance.

Pour le PCF de Haute Garonne, ses élus et militants, l'affaire Cahuzac doit être un déclencheur pour la mise en œuvre d'une réorientation politique globale. Il ne suffit pas d'une condamnation morale, il faut surtout une politique qui combatte la finance et parle au monde du travail et de la création. Il faut suspendre l'application du traité Sarkozy-Merkel compte-tenu des chiffres de la croissance, entendre les recommandations du sénateur PCF Eric Bocquet pour se donner les moyens de récupérer les 36 à 80 milliards d'euros de fraude fiscale. Comme l'ont exprimé André Chassaigne, député PCF président du groupe Front de Gauche et Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, nous appelons à une mobilisation citoyenne de tous ceux qui ont voulu le changement en mai 2012 pour exiger une politique contre l'austérité et une VIème république. Nous demandons également la suspension du débat sur l'ANI, régression sociale dénoncée notamment par la plus grande centrale syndicale française.
Au-delà de la moralisation de la vie politique, la question est bien d'organiser le combat contre la fraude fiscale et la mise en œuvre d'une politique d'intérêt général, émancipée des choix du MEDEF, des banquiers et des grands groupes financiers. Il faut entendre l'ensemble des électeurs de gauche dont ceux du PCF et du Front de Gauche et les milliers de manifestants du monde du travail.
C'est avec la volonté de rassembler sans stigmatiser, diviser ou caricaturer, que les communistes, avec leurs parlementaires, veulent que le gouvernement agisse pour le monde du travail et de la création.

En Haute-Garonne, le PCF appelle largement à un rassemblement pour combattre la fraude fiscale (1 milliard d'euros dans notre département) le vendredi 26 avril à 12h devant la Direction Générale des Finances Publiques, 34 rue des Lois à  Toulouse.
Avant la mobilisation parisienne du 5 mai, nous invitons aussi à un grand 1er mai où s'expriment avec force les exigences sociales et démocratiques.
 Après la manifestation, un banquet républicain sera organisé au siège de la fédération du PCF (1 allée Marc Saint Saëns à Toulouse) suivi à 15h d' une Assemblée citoyenne pour une République sociale.

Pierre Lacaze,
Secrétaire départemental du PCF