Fédération de la Haute-Garonne

Fédération de la Haute-Garonne
Accueil
 
 
 
 

Stop au racket ! Renationalisons les autoroutes / Austérité : le grand bluff !

Stop au racket ! Renationalisons les autoroutes

Les usagers des autoroutes ne sont pas là pour satisfaire les appétits financiers du CAC 40 ! En 2005, les autoroutes ont été totalement privatisées par le gouvernement de droite. Ce sont les groupes Eiffage, Vinci et consorts, qui ont racheté ces concessions. Depuis, les péages n'ont pas arrêté d'augmenter. Sur 100 euros de péages versés par les automobilistes, ce sont entre 20 et 24 euros qui vont directement dans les poches des actionnaires de ces grands groupes privés. Et le gouvernement voudrait encore que les concessions soient prolongées !

La cour des comptes et l'autorité de la concurrence condamnent ce choix. Les parlementaires communistes également, et depuis de nombreuses années. Ils ont déposé à l'Assemblée nationale et au Sénat une proposition de loi demandant la renationalisation des concessions d'autoroutes. Le gouvernement est pour l'instant défavorable à cette proposition de loi. Lors de la discussion de cette proposition de loi au Sénat le 19 juin dernier, et alors que les sénateurs socialistes, écologistes, radicaux de gauche et communistes étaient encore majoritaires au Sénat, cette proposition de loi n'a pas été votée. Il a manqué les voix des sénateurs socialistes et radicaux de gauche. Pourquoi ce refus? Au nom de l'austérité, bien sûr, et de la dette.

Certes, il faudrait dans un premier temps que l’Etat finance ce rachat. Mais cet investissement, selon plusieurs études, serait très vite rentabilisé. Vaut-il mieux que l'argent des péages aille dans les poches des actionnaires de Vinci ou serve à financer la transition écologique, pour améliorer les transports pour tous ? Pour nous, c'est clair : l'urgence écologique et sociale impose notre choix.

Si le gouvernement est capable de donner 50 milliards pour satisfaire les exigences du Medef, il doit être capable d’investir pour les autoroutes.

Un investissement qui lui permettrait d’obtenir rapidement de nouvelles ressources.

Les autoroutes, dont la construction a été financée en grande partie par vos impôts, doivent revenir à l’État pour servir l’intérêt général et non celui des actionnaires des grands groupes.

Une telle solution permettrait également de faire baisser des péages honteusement élevés. Tellement élevés qu'ils ont permis, depuis la privatisation, de réaliser 15 milliards de dividendes pour les actionnaires de ces sociétés. Alors que l'on demande tous les sacrifices aux familles, pour récupérer trois sous, il est temps que la finance paye son tribut, elle en a les moyens !

Les chiffres

Sur 100 euros de péages versés, entre 20 et 24 euros vont dans la poche des actionnaires des sociétés.

15 milliards de dividendes versés par les sociétés concessionnaires à leurs actionnaires entre 2006 et 2008, soit l’équivalent du prix de vente par l’Etat en 2005.

Le manque à gagner pour les comptes publics est estimé à 37 milliards d’euros d’ici à 2032 (date de la fin des concessions.)

AUSTERITE : LE GRAND BLUFF

Tout le monde (le Medef, le gouvernement, les médias…) vous le dit et vous le répète : il faut se serrer la ceinture, l’austérité est la seule solution pour sortir de la crise et réduire la dette publique : on n’aurait pas d’autre choix que d’aider les entreprises, baisser les salaires, réduire la protection sociale et les dépenses publiques. Pourtant les chiffres révèlent une tout autre réalité ! Manifestement, on ne vous dit pas tout…

Non, la France n’est pas au bord de la faillite !

Le patrimoine de la France : 13 588 milliards d’euros

La dette cumulée de la France (Etat, Sécu et collectivités locales) : 2 023 milliards d’euros  - Source Insee

30 : C’est en milliards le montant des exonérations de cotisations sociales des entreprises. Ces exonérations plombent le budget de la Sécurité Sociale. Il faut encore ajouter le montant de la fraude patronale à la Sécu estimée à 20 milliards par la Cour des Comptes (à comparer aux 11 milliards du fameux « trou » de la Sécu.)

Le capital financier en liberté ! Les revenus financiers (308 milliards en 2012 !) sont dispensés de toute cotisation. Les faire cotiser rapporterait 25 milliards par an pour le régime général de la Sécurité sociale…

A quoi servent les cadeaux faits au patronat ? En voici quelques exemples…

En 2013

Aides publiques reçues de l’Etat

Profits réalisés

Dividendes versés à leurs actionnaires

Auchan, Carrefour, Casino, Leclerc, Système U, Intermarché

 

1,6 milliards

14 milliards

9 milliards

Sanofi

136,2 millions

3,7 milliards

2,59 milliards

 

 

Pourtant, les hypermarchés ne souffrent pas de la concurrence étrangère : les gens vont rarement faire leurs courses à l’étranger en sortant du boulot ! On voudrait nous faire croire que les aides publiques versées aux grandes entreprises servent à améliorer leur « compétitivité » pour créer de l’emploi. Non, ces aides alimentent les dividendes versés aux actionnaires (qui ont augmenté de 30% en France !) Pour preuve, en 2013 Auchan a supprimé 800 postes de cadres. Et Sanofi a sacrifié son secteur Recherche et Développement (840 emplois supprimés à Toulouse).

Alors oui, d’autres choix sont possibles, l’austérité n’est pas la solution, c’est le problème !

 

No