Fédération de la Haute-Garonne

Fédération de la Haute-Garonne
Accueil
 
 
 
 

Elections départementales : nos propositions

Si les électeurs nous font confiance, voici les premières mesures que prendront nos élu-e-s après les élections :

Les moyens existent pour une politique de proximité ambitieuse

  • Exiger de l’Etat qu’il rembourse au département ses dettes (plus d’1 milliard d’euros) notamment la pleine compensation des dépenses de solidarité nationale (RSA, PCH, APA). Nous engagerons une procédure judicaire contre l’Etat à cette fin.
  • Agir pour que la Banque Centrale Européenne prête aux collectivités locales au même taux qu’elle le fait pour les banques privées (à 0,5%).
  • Lutter contre la fraude fiscale (1 milliard d’euros sur le département.)
  • Refuser le pacte d’austérité et le paiement par le contribuable des dettes dues à la spéculation des banques.

 

  • La taxation des revenus financiers des grandes entreprises à 0,5%, ce serait 480 millions d’euros en plus pour le département.

Agir pour la solidarité à chaque âge de la vie

  • Construction de nouvelles crèches publiques, développement d’un plan départemental de l’accueil de la Petite Enfance.
  • Construction de maisons de retraite de proximité, accessibles aux revenus modestes.
  • Renforcement des aides pour le maintien à domicile des personnes âgées.
  • Pour les personnes en situation de handicap ­:

-       Réviser le périmètre, les tarifs et les plafonds de la prestation de compensation du handicap et supprimer les barrières d’âge d’accès à la PCH.

-       Garantir un plan de réponses de la MDPH conforme à une évaluation de situation individualisée et aux projets et besoins des personnes.

-       Garantir l’indépendance de la MDPH vis-à-vis du conseil départemental en maintenant l’effectivité du groupement d’intérêt public de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées.)

  • Contribuer à la résorption de la précarité énergétique.
  • Priorité et développement des différents types de logements sociaux du parc départemental, office départemental HLM  et Les Châlets, au vu de l’explosion des commandes et malgré les contraintes budgétaires.
  • Formations qualifiantes pour les personnels travaillant auprès des personnes âgées maintenues à domicile ou des personnes en situation de handicap.
  • Renforcer le réseau des unités territoriales d’actions médico-sociales (UTAM)
  • Lutter contre la précarité, l’exclusion et la solitude subie.
  • Création d’un pôle public de l’autonomie financé par la Sécurité Sociale (4/5) et le budget des départements (1/5).

Agir pour l’éducation et la jeunesse

  • Maintien de la gratuité des transports scolaires.
  • Construction de collèges à taille humaine (pas de collèges de plus de 700 élèves.)
  • Amélioration de la médecine scolaire dans les collèges pour garantir la prévention des conduites à risque et le suivi des élèves
  • Amélioration de la qualité des repas en lien avec les agriculteurs du département et tarification sociale de la cantine des collèges.
  • Mise en place du contrat de réussite scolaire.
  • Favoriser l’accès des jeunes aux Maisons de la Solidarité du Département pour les aider à définir leur projet professionnel et accéder à un emploi. Ouverture des Maisons de la Solidarité le samedi matin pour un meilleur accès.
  • Aider les jeunes à passer leur permis de conduire en finançant le code.
  • Développer le soutien aux associations.

Agir pour l’emploi et la qualité de vie

  • Agir pour la diversification industrielle de notre département, en lien avec la Région.
  • L’aéroport de Toulouse doit rester public, non à la privatisation ! Referendum organisé par le département début mai.
  • Création d’un fonds d’aide à l’accès au crédit bancaire à bas taux pour les PME-PMI qui investissent dans l’emploi, la recherche, la formation, les salaires.
  • Contrôler dans le département l’utilisation du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi).
  • Création d’un service départemental dédié à l’Économie sociale & solidaire avec un budget propre (structures associatives et SCOP).
  • Développer les emplois verts dans les PME et les PMI (rénovation des logements, traitement des déchets).
  • Relancer les commandes publiques.
  • Clauses d’insertion sociale et environnementale dans les commandes publiques, en réservant dans les marchés publics une partie du temps de travail aux personnes les plus éloignées de l’emploi : allocataires du RSA, jeunes non diplômés, demandeurs d’emploi de longue durée, travailleurs handicapés…
  • Défense et promotion du commerce de proximité.

Agir pour la transition écologique

  • Développement de transports en commun non polluants, efficaces et à coût réduit sur tout le département.
  • Agir pour le retour du Conseil départemental dans Tisséo, refuser les projets de privatisation de l’entreprise, maintien de la gratuité pour les personnes âgées de plus de 65 ans et les chômeurs, extension du tarif jeunes aux retraités de moins de 65 ans. Refusons la 2ème  rocade payante voulue par JL Moudenc !
  • Promouvoir les dispositifs de co-voiturage, sécuriser les voiries de circulation douce, vélos et piétons
  • Structuration des circuits courts, notamment en encourageant les bonnes pratiques dans la restauration collective comme les collèges, hôpitaux ou EHPAD.
  • Agir pour une gestion publique de l’eau et du traitement des déchets, développer l’économie circulaire.
  • Aides pour l’isolation thermique des logements anciens
  • Protégeons les terres arables du grignotage urbain et du bétonnage par la réhabilitation des logements vacants et la densification urbaine. Mettons en place une taxe sur l’urbanisation des terres agricoles qui permettra de financer la reconversion des friches industrielles et commerciales et les acquisitions foncières.
  • Favoriser la réduction des gaz à effet de serre dans toutes les politiques conduites par le département.

Agir pour la démocratie

  • Dans chaque canton, création d’un comité de canton regroupant les citoyens, les représentants des associations et les élu-e-s.
  • Dès le 10 mai, organisation d’un référendum pour ou contre la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac.
  • Elaboration et contrôle des projets qui les concernent par les citoyens.
  • Donner une dimension participative au budget départemental, rendre transparentes ses procédures.
  • Refus de la réforme territoriale qui éloigne les citoyens des lieux de décisions

Agir pour que vive la solidarité territoriale.

  • Les cantons ruraux et urbains, ne doivent pas être en concurrence mais leur diversité doit être une force où se développe la démocratie de proximité, avec des actions sociales aux réalités des territoires. Par exemple, dans le Comminges : développer l’industrie du bois par transformation avec les scieries locales. Rénover la ligne SNCF Montréjeau / Bagnères de Luchon. Remise aux normes sanitaires des abattoirs de Saint-Gaudens et construction de nouveaux abattoirs pour produire local et consommer local jusque dans la métropole toulousaine, en favorisant ainsi l’installation de jeunes agriculteurs.

  • Collaborer avec les communes, la métropole et la région dans l’intérêt commun.

  • Préserver la force d’appui des six mille agents du département pour l’efficacité des services publics, sans mettre en concurrence les territoires.

  • Nous refusons la réforme des collectivités territoriales, imposée par le gouvernement car elle éloigne les citoyens de leurs élus et des centres de décisions et veut soumettre les politiques locales aux intérêts des grands groupes et de la finance.

  • Nous refusons la diminution sans précédent des dotations budgétaires des départements qui asphyxie l’action publique et les capacités d’investissements de la collectivité locale, ce qui compromet l’emploi et la réponse aux besoins des populations.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Elections départementales : nos propositions