Fédération de la Haute-Garonne

Fédération de la Haute-Garonne
Accueil
 
 
 
 

Elections départementales 2015 - Déclaration du Parti Communiste Français de Haute-Garonne



Le Parti Communiste Français remercie les plus de 40 000  électeurs qui lui ont fait confiance au 1er tour des élections départementales en votant pour un département solidaire, la défense des services publics de proximité, contre l’austérité. En Haute-Garonne les candidat-e-s communistes, avec leurs partenaires, réalisent un score de 9,3%, en progression de 6 000 voix par rapport aux élections cantonales de 2008 et 2011, de 1 500 voix par rapport aux législatives de 2012 et de 8 000 voix par rapport aux européennes de 2014. Ce sera un point d’appui contre les politiques d’austérité et pour la construction d’une politique alternative de gauche. Le PCF est la seule formation de gauche à progresser en voix. Le PS connait une baisse importante dans les cantons ruraux, notamment ceux du Comminges. Sur Toulouse comme sur le canton de Portet, les candidat-e-s d’EELV, étiquetés Alternative citoyenne, perdent 3 à 4%.

Mais ce 1er tour, dans un contexte de forte abstention - malgré une participation en hausse de 6,5 points par rapport à 2011- a surtout vu une progression très inquiétante de l’extrême-droite au niveau national, où le FN conforte son implantation territoriale, mais également dans notre département, notamment dans les cantons hors-Toulouse. C’est un danger majeur pour notre pays, pour les valeurs républicaines que nous défendons, pour le progrès social.

Après la légitimation des idées du FN par  la droite de N. Sarkozy, cette montée de l’extrême-droite est alimentée par la colère de toutes celles et ceux qui n’arrivent plus à vivre dignement, par les renoncements du gouvernement Valls-Hollande vis-à-vis du pouvoir de la finance, des actionnaires du CAC 40, de l'Union européenne, par les sacrifices qu'on leur demande au nom de l'austérité sans autre résultat que la montée du chômage et de la pauvreté, et qui, désarçonnés, ne savent plus dans quelle direction est l'espoir.

Au soir du premier tour le constat est amer : l’extrême-droite est banalisée dans la quasi-totalité des cantons et la droite connait une progression qui risque de lui permettre de gérer des dizaines de départements supplémentaires. L’abstention, qui de fait exprime le rejet des politiques actuelles du gouvernement, touche l’ensemble de la gauche.

Le gouvernement est, avec ses choix de soutien à la politique du patronat et de la finance, un des premiers responsables de la montée du vote Front National. Le PCF réaffirme son opposition au Front national et dénonce le comportement irresponsable du premier ministre Manuel Valls qui a cherché à instrumentaliser le vote FN pour masquer l’échec de sa politique. Jouer avec l’extrême-droite, c’est jouer avec le feu.

C’est pourquoi nous appelons les électeurs, lors du second tour, à se mobiliser pour faire barrage au Front National, à ses idées et à son ancrage local. Leur élection constituerait un obstacle majeur à toute alternative  progressiste dans notre pays. Dans tous les duels entre les candidats du Parti socialiste et ceux du Front National, nous appelons avec force à faire barrage au FN en votant  pour les candidats du PS.

L’UMP et ses alliés obtiennent aussi un score élevé dans notre département. La conquête du département au 2ème tour par les candidat-e-s la droite dure de Moudenc  ne peut qu’aggraver les conditions de vie déjà difficiles des populations, comme c’est déjà le cas à Toulouse depuis un an. Leur objectif est d’aller encore plus loin dans l’austérité, la régression sociale, la concurrence de tous contre tous, la réduction des dépenses et de l’emploi publics, la privatisation des services publics, la déconstruction des politiques de solidarité mises en place à l'échelle départementale.

De même, nous voulons sur les cantons toulousains, infliger une défaite aux candidat-e-s de Moudenc, qui depuis un an met en place à Toulouse de régression sociale. Laisser faire la droite à Toulouse ce serait infliger une double-peine aux populations des cantons toulousains. C’est pourquoi nous appelons à infliger une défaite à la droite toulousaine en votant pour les candidats du parti socialiste.

Nous demandons aux candidats socialistes de s’engager contre la privatisation de l’aéroport et pour un référendum, contre le travail du dimanche, pour la solidarité des territoires urbains et ruraux, le maintien des emplois du Conseil départemental, le développement des services publics. A s’engager également pour la participation du Conseil départemental à l’hébergement des syndicats et au maintien de l’indépendance de la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Nous communiquerons les prises de position des candidats sur nos propositions.

Pour le Parti Communiste Français, la seule façon efficace de faire reculer durablement le Front National et l’abstention est un changement radical de politique du gouvernement.  Tous les efforts déjà engagés pour construire une autre voie à gauche doivent être amplifiés. Toutes les forces populaires et citoyennes du pays sont concernées. Le changement est indispensable pour le pays, vital pour toute la gauche. Nous sommes plus que jamais décidés à y travailler.

Parti Communiste Français de Haute-Garonne

Le 24 mars 2015

 

Elections départementales 2015 -  Déclaration du Parti Communiste Français de Haute-Garonne