Fédération de la Haute-Garonne

Fédération de la Haute-Garonne
Accueil
 
 
 
 

Déclaration du PCF de Haute-Garonne et de l'Hérault : Pour deux métropoles et une région solidaires et citoyennes

Pour deux métropoles et une région solidaires et citoyennes

Les fédérations PCF de Haute-Garonne et de l’Hérault appellent au rassemblement face aux visées des deux présidents des Métropoles de Toulouse et Montpellier qui ont signé un accord cadre s’inscrivant totalement dans la logique de concurrence de la loi NOTRe et cherchant à créer un contre-pouvoir face à la nouvelle majorité régionale.

Les deux fédérations du PCF, leurs secrétaires départementaux Pierre Lacaze et Nicolas Cossange, appellent à la création un groupe de travail sur les liens Région et Métropoles, avec l’objectif de politiques solidaires de tous les territoires, composé des élus communistes des deux départements, ouvert sur l’ensemble de la région et à l’ensemble des élus progressistes. Politiques solidaires qui doivent respecter les communes et les départements dans les discussions et dans la reconnaissance de leurs rôles, notamment la défense de l’emploi et des services publics. Groupe de travail animé par Nicolas Cossange et Dominique Satgé, élus PCF de la majorité régionale et les élus du groupe communiste de Toulouse-Métropole. Avec une adresse à la présidente de Région et aux présidents des Métropoles comme aux Présidents des départements de l’Hérault et de la Haute Garonne. La discussion ne peut se résumer à des conférences entre les métropoles, l’Etat et la présidence de Région.

La nouvelle région a la particularité de réunir deux Métropoles et une concentration de population (près de 40%) sur les deux départements de la Haute-Garonne et de l'Hérault, essentiellement sur les agglomérations de Montpellier et Toulouse (près du tiers de la population de la grande région.) Concentration aussi des emplois et de l’activité économique sur ces deux métropoles, avec deux grands centres universitaires, l’essentiel des centres de recherche et 80% des étudiants de la région, comme la grande majorité des jeunes salariés et précaires.

Nous voulons deux Métropoles solidaires avec l’ensemble du développement régional, associant dans la préparation des conférences bisannuelles actées par les présidents des Métropoles,  les treize départements et les communautés d’agglomérations.

Tout préalable des deux métropoles sur les prérogatives régionales est inacceptable, notamment sur l’organisation des services régionaux. Le premier engagement de la Région et des Métropoles doit être : « Pas un seul emploi supprimé dans la fonction publique territoriale. »

Les synergies évoquées entre Toulouse et Montpellier doivent impliquer aussi le développement de tous les territoires : Toulouse avec Muret, Saint-Gaudens, Fronton et Montpellier avec Sète, Béziers, Nîmes et Perpignan. La région est frappée par le chômage, l'effort sur l'emploi et le développement économique doit donc se faire sur l'ensemble des territoires en prenant en compte la filière bois du Comminges, les éleveurs et paysans de la région dans le cadre du MIN, l'activité maritime des ports notamment de Sète, la question de la viticulture et du développement du Massif Central.

Les Métropoles ne peuvent être les bénéficiaires quasi exclusifs des fonds européens tel que le souhaitent les deux maires de Toulouse et Montpellier. Le fait métropolitain est une réalité mais il doit se construire dans la solidarité des territoires avec les fonds pour les Métropoles mais aussi pour tous les territoires dans le cadre du FEDER.

Les deux métropoles ainsi que la Région et les treize départements doivent tourner le dos aux politiques de privatisation et redynamiser de grands services publics. Dans le domaine des transports, il faut un engagement du gouvernement pour le maintien de tous les trains.

Face aux synergies annoncées par les deux Métropoles, nous sommes inquiets des risques de privatisation de l’eau, des transports urbains comme des services de la PetiteEnfance.

A l'inverse de la loi NOTRe nos refusons la concurrence des territoires, nous voulons la coopération, dans le cadre d’un travail avec les treize départements et les maires.

A l'échelle des coopérations internationales il est affirmé une ambition sur la Chine mais sans lien avec la Région. Nous pensons au contraire que nous devons construire des synergies avec la Région pour la coopération internationale avec les pays du bassin méditerranéen, la Chine mais aussi le Vietnam, Cuba… Il en est de même pour le tourisme, qui doit lier tourisme d’affaires, tourisme d’agrément et tourisme social, créateurs d’emplois pérennes à l’année.

Les communistes décident de travailler en ce sens au niveau des deux métropoles, en lien avec les départements et la Région, dans le cadre des compétences discutées entre les Métropoles et la Région, ainsi que des politiques municipales.

Le 1er juillet 2016

Pierre Lacaze secrétaire départemental PCF de la Haute Garonne

Nicolas Cossange, secrétaire départemental PCF de l’Hérault et conseiller régional de l’Hérault

Dominique Satgé conseillère régionale PCF de Haute-Garonne.

 

Extraits de l’accord cadre Toulouse-Montpellier, signé le 29 janvier par les deux présidents des Métropoles et acté par la Présidente de Région.

« (…) Le développement partagé des deux métropoles comme de leurs pôles métropolitains respectifs et, par effet d’entraînement, de l’ensemble régional, ne peut se concevoir sans l’instauration, dès l’engagement de la nouvelle Région, d’un dialogue constructif entre l’Etat, la Région et les deux Métropoles. Les sujets sont nombreux, les enjeux décisifs.

Ils touchent notamment à la répartition équilibrée, en siège comme en effectifs, des fonctions de commandement stratégique entre les deux Métropoles, qu’ils s’agissent des administrations régionales déconcentrées de l’Etat comme des services de la nouvelle Région.

Au-delà du siège de la nouvelle Région, les deux Métropoles seront particulièrement vigilantes aux décisions qui seront prises dans ce cadre et demandent à être consultées, au préalable, par l’Etat et le nouvel exécutif régional, sur les projets et schémas d’organisation fonctionnelle comme d’implantation géographique.

De manière plus générale, et afin de mettre en œuvre un partenariat constructif et positif en faveur de la construction de la nouvelle Région, il est proposé qu’un dialogue permanent soit instauré entre l’Etat, la Région et les Métropoles. Un tel dialogue stratégique peut prendre la forme d’une conférence biannuelle associant le préfet de région, le président de Région ainsi que les présidents des deux Métropoles. (…)»

 

No
 

Déclaration du PCF de Haute-Garonne et de l'Hérault : Pour deux métropoles et une région solidaires et citoyennes