Fédération de la Haute-Garonne

Fédération de la Haute-Garonne
Accueil
 
 
 
 

Voeu sur la dégradation du service public de l'Education à Toulouse, présenté par Monique Durrieu au Conseil Municipal de Toulouse le 18 mars 2016

CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2016

VŒU COMMUN DU GROUPE COMMUNISTE ET DU GROUPE SOCIALISTE, RELATIF A LA DEGRADATION DU SERVICE PUBLIC DE L’EDUCATION A TOULOUSE

Vœu présenté par Monique Durrieu

Nous avons été interpelés par de nombreux parents d’élèves sur la dégradation du service public de l’éducation dans notre ville : fin de la gratuité de la cantine pour les familles les plus démunies, hausse record des tarifs du périscolaire, baisse des budgets éducatifs attribués à chaque école… Pour les parents d’élèves, force est de constater que l’éducation n’est pas une priorité pour la majorité municipale.

La hausse des tarifs du périscolaire, CLAE et cantine, a entraîné une baisse de la fréquentation d’autant plus alarmante que la population scolaire continue d’augmenter dans notre ville.En octobre dernier, la Ville annonçait une baisse de 2,5% du nombre d’enfants inscrits dans les cantines scolaires toulousaines. Ces chiffres semblent sous-estimés si l’on en croit les retours que nous avons dans certains quartiers de la ville, qui bien que connaissant une forte augmentation de leur population, affichent une baisse de plus de 5% des enfants inscrits à la cantine.

Les enseignants signalent également une modification des comportements des parents consécutif à la hausse des tarifs : enfants qui attendent tôt le matin l’ouverture de l’école devant le portail pour économiser le prix du CLAE du matin ou enfants qui attendent devant l’école tard le soir que leurs parents viennent les chercher pour les mêmes raisons d’économies. On peut s’inquiéter des conséquences pour la sécurité des enfants de cette adaptation contrainte des familles à la hausse des tarifs.

Il faut entendre le mécontentement grandissant des parents vis-à-vis de ces augmentations, d’autant plus incompréhensibles pour eux qu’elles s’accompagnent de la hausse record des impôts locaux.

Autre problème récurrent dans nos écoles : le non-remplacement des ATSEM absentes, lié à la disparition des ATSEM remplaçantes et aux mesures d’économies décidées dès 2014. Outre la dégradation de l’accueil des petits Toulousains dans nos écoles, cela entraîne également une forte dégradation des conditions de travail du personnel.

C’est l’ensemble de la politique éducative qui est ainsi dégradée, avec le risque d’écarter du temps périscolaire de nombreux enfants : ceux dont les parents ont des moyens suffisants pour se tourner vers le privé ou les gardes d’enfants et ceux, sans moyens suffisants, qui se retrouvent sans solution pour encadrer leurs enfants.

Le compte administratif de 2015 précisera les marges financières de la Ville, mais les Toulousains ne peuvent pas attendre. Nous souhaitons que la majorité municipale entende les difficultés des familles et refuse que la scolarité d’un seul enfant de Toulouse soit pénalisée pour des questions financières.

C’est pourquoi, le Conseil Municipal réuni ce 18 mars 2016 demande à Monsieur le Maire de Toulouse :

-          De mettre en œuvre d’ici le mois de mai, un temps fort de concertation avec les associations de parents d’élèves et les syndicats des personnels des écoles afin de faire le bilan des conséquences des augmentations tarifaires dans le périscolaire et à la cantine ;

-          De préparer avec eux une décision modificative du budget permettant une baisse des tarifs des CLAE et des cantines ainsi qu’une augmentation des moyens pour l’école.

No
 

Voeu sur la dégradation du service public de l'Education à Toulouse, présenté par Monique Durrieu au Conseil Municipal de Toulouse le 18 mars 2016