Fédération de la Haute-Garonne

Fédération de la Haute-Garonne
Accueil
 
 
 
 

Les communistes en campagne

Ainsi, en ne se représentant pas, François Hollande vient-il de signer le naufrage de son quinquennat. Trahison des engagements, austérité pour le peuple mais cadeaux fiscaux sans conditions aux entreprises, casse du code du travail et brutalité face aux luttes des salariés, enfoncement du pays dans la crise et l’aggravation des inégalités, autoritarisme et concessions répétées à des thématiques parmi les plus réactionnaires de la droite : l’addition était trop lourde.

Partout, le social-libéralisme est un échec cuisant, il ouvre la voie à des droites ultralibérales et aux extrêmes droites. Ici, c’est Fillon qui, en cléricalo-conservateur, promet la destruction de ce qu’il reste des conquêtes du CNR. En Italie, battu à son référendum, Matteo Renzi vient d’être contraint à la démission pour avoir démantelé les protections collectives des travailleurs, mais ce sont des aventuriers de la pire espèce qui risquent d’en tirer profit. En Autriche, si l’extrême droite a été battue de justesse, la gauche ne figurait même pas au second tour de l’élection présidentielle. Et en Espagne, le PSOE a préféré laissé le pouvoir à Rajoy plutôt que de s’allier à la gauche d’alternative.

 

Tout cela conforte le Parti communiste français dans ses efforts pour rassembler, à la présidentielle et aux législatives, les forces vives de la gauche, autour d’un « pacte d’engagements » tournant le dos à la gestion calamiteuse de MM. Hollande et Valls, avec pour objectif de gagner une majorité populaire dans le pays.

Car rien n’est joué, le renoncement du président sortant rebat les cartes, il est encore possible d’éviter le pire à notre peuple. C’est pourquoi nous avançons sept propositions, pour arracher le pouvoir à la finance, pour une France du commun et de l’égalité, pour une Europe restaurant la souveraineté des peuples.

Au vu des débats au sein de la gauche, les communistes viennent nationalement, à 53,52 %, de se prononcer en faveur du soutien à J.-L. Mélenchon, dans le cadre d’une campagne autonome n’intégrant pas le mouvement « France insoumise », et en poursuivant jusqu’au bout la bataille du rassemblement. Ce n’était pas le choix de notre fédération, qui s’était prononcée, à 72 %, pour une candidature issue du PCF, pouvant

porter au mieux sa démarche. Le vote national engage désormais tout le PCF.

Les communistes entrent en campagne. Pour battre une droite dangereuse et empêcher le Front national de se nourrir de la souffrance populaire.

Pour une nouvelle majorité de combat contre l’austérité et pour une perspective de progrès. Pour rassembler largement la gauche d’alternative sur cet objectif.

Dans toutes les circonscriptions de Haute-Garonne, ils ont proposé des candidats agissant pour une France en commun. Ils vont maintenant s’adresser aux électrices et aux électeurs sur l’importance d’élire, en juin prochain, des députés qui respecteront leurs attentes.

 

ChristianPicquet

Membre du comité exécutif national du PCF

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.