Fédération de la Haute-Garonne

Fédération de la Haute-Garonne
Accueil
 
 
 
 

Vœu du Groupe des Elu-e-s Communistes, Républicains et Citoyens relatif au maintien et au développement des liaisons ferroviaires entre Toulouse et Paris.

Vœu présenté par Pierre LACAZE
 
Les indispensables relations économiques, culturelles et touristiques entre Toulouse, quatrième ville de France, sa région, et la métropole parisienne doivent pouvoir s’appuyer sur des transports diversifiés, sûrs, performants et respectueux des enjeux écologiques.
Or les choix effectués par le gouvernement laissent peser des menaces à ce sujet.
 
C’est le cas pour les Trains d’Equilibre des Territoires, qui ont besoin d’être confortés comme le POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse-La Tour de Carol) ou le train de nuit Paris-Toulouse-Latour-de-Carol.
C’est aussi le cas pour les trains de nuit Paris-Toulouse-Luchon et Paris-Toulouse-Cerbère dont la suppression,  si elle était maintenue, pénaliserait de manière importante les échanges touristiques entre les deux métropoles et leurs régions.
 
De même, la réalisation du tronçon Bordeaux-Toulouse de la LGV Paris-Toulouse doit être effectuée dans les délais prévus. Au même titre que Lyon, Marseille, Lille, Rennes ou Strasbourg, Toulouse ne peut rester la seule métropole régionale à l’écart de la grande vitesse pour ses liaisons avec la capitale. C’est bien pour la liaison Paris-Toulouse que notre collectivité s’est engagée financièrement. 
 
Enfin, un plan ambitieux de relance du fret ferroviaire est incontournable pour répondre aux impératifs de la COP 21 et de la COP 22, comme à ceux de la sécurité routière.
 
L’Etat doit assumer pleinement sa mission d’aménagement du territoire en assurant le financement des infrastructures nécessaires et en donnant à la SNCF les moyens de développer un service public ferroviaire performant.
 
Des solutions existent pour le financement de l’ensemble de ces lignes et les populations de nos territoires attendent leur mise en œuvre, dans l’intérêt général : 
- instauration d’une taxe sur les bénéfices des sociétés d’autoroutes,
- instauration d’une taxe sur les transports routiers en transit international 
- création d’un Livret d’épargne dédié à la modernisation et au développement des infrastructures ferroviaires,
- retour à un taux de TVA à 5% pour les transports publics.
 
Les habitants et les acteurs économiques de nos territoires attendent un signal fort du gouvernement pour garantir et développer toutes les formes du transport ferroviaire entre nos deux villes.  
 
C’est pourquoi le Conseil de Toulouse-Métropole, réuni le 23 février 2017, demande au gouvernement :
 
▪ des engagements fermes et clairs, avant ce mois de mai 2017, sur le maintien et le développement de l’ensemble des dessertes Toulouse-Paris ;
 
▪ la mise en place de nouveaux moyens de financement en faveur du service public national ferroviaire : 
- instauration d’une taxe sur les bénéfices des sociétés d’autoroutes,
- instauration d’une taxe sur les transports routiers en transit international 
- création d’un Livret d’épargne dédié à la modernisation et au développement des infrastructures ferroviaires,
- retour à un taux de TVA à 5% pour les transports publics.
 
No
 

Vœu du Groupe des Elu-e-s Communistes, Républicains et Citoyens relatif au maintien et au développement des liaisons ferroviaires entre Toulouse et Paris.